La déflation : un phénomène de baisse générale des prix sur plusieurs trimestres


La déflation : un phénomène de baisse générale des prix sur plusieurs trimestres

D’une manière générale, la déflation est définie en économie comme une baisse généralisée des prix ou l’indice de prix durant une certaine période allant de deux à plusieurs trimestres.

deflation.jpg

Bref, la déflation marque un gain du pouvoir d’achat des consommateurs, une inflation négative, une baisse du coût de la vie dont le niveau moyen de l’ensemble des prix.

Les périodes historiques de déflation

Les principales causes de la déflation sont classiquement les excédents de productivité et aussi une structure de marché qui a tendance à encourager une concurrence incontrôlée. La déflation continue, parfois, entraîne un principe de cercle vicieux chez les consommateurs qui se disent pourquoi acheter aujourd’hui alors que demain ce serait probablement moins cher ?

structure-de-marche.jpg

Les comportements du marché ont marqué 3 grandes périodes de déflations, marquant sur le plan mondial des crises généralisées. Ce sont (i) la déflation due au progrès technologique de la fin du 19ème siècle dans les pays les plus avancés ; (ii) la déflation, due au krach boursier de 1929, qui se passe aux USA ; et (iii) la déflation due à la concurrence des pays asiatiques émergents qui font baisser les coûts de production, cette période dure toute une décennie de 1990 à 2000.  

Quelles sont les conséquences de la déflation ?

C’est un cercle vicieux : la déflation, une baisse de prix, entraîne une baisse d’activité des entreprises d’où une baisse de revenu des agents économiques dont les consommateurs finaux qui diminuent leurs demandent comprimant par conséquent les offres. En théorie économique, les cauchemars s’auto-entretiennent dans la mesure où la baisse des prix touche inévitablement  les entreprises notamment leurs marges bénéficiaires, voire la rentabilité. Dans telle situation, la compression du personnel  est choisie comme solution temporaire et la faillite est le résultat final pour les moins fortes. En effet, le chômage est la conséquence de la déflation  qui amène inéluctablement à la crise.